Célébrer pour Témoigner

L'Evangile du 6ème dimanche ordinaire, année B (Mc 1, 40-45).

Marc donne le récit d’un miracle. L’apologétique pourrait ici trouver des raisons de croire et des raisons de voir Jésus comme le Messie et le Fils de Dieu. Est-ce bien si sûr ? Le récit ne raconte-t-il pas autre chose ? Il y a certes une demande et une action de Jésus. Le centre de l’histoire n’est pourtant pas ce miracle, mais bien la parole de Jésus d’aller se montrer au prêtre. Il y a ici une surprise, un inattendu, une exigence qu’il faut examiner. Jésus demande au purifié d’accomplir la Loi pour que cela soit un témoignage. Il s’agit là d’une interprétation de la part de Jésus. Car, dans le chapitre 14 du Lévitique, on parle d’un rituel de pureté, c’est-à-dire de la capacité à vivre dans la communauté Israélite. Implicitement Jésus établit un lien entre culte et témoignage. Le secret messianique, si marqué chez Marc, doit se comprendre dans cette dialectique : il y a pas de témoignage sans culte. Si pour le Lévitique le rituel vise à rétablir une personne guérie dans la communauté qui célèbre Yahwe, pour Jésus, c’est l’inverse, c’est le culte qui est le point de départ. Pour le comprendre, il est nécessaire de se rappeler, ce que signifie le culte. Dans le livre de l’Exode au chapitre 3, Dieu dit à Moise « Je suis avec toi. Et tel est le signe que c’est moi qui t’ai envoyé : quand tu auras fait sortir d’Égypte mon peuple, vous rendrez un culte à Dieu sur cette montagne. » La libération d’Égypte conduit le peuple à célébrer son Dieu dans le désert. Il y a donc un mouvement concentrique : sortir pour célébrer. En purifiant le lépreux, Jésus était pleinement conscient de la Loi et que cela amenait le purifié à venir auprès du prêtre rendre un sacrifice pour être rétabli dans sa pleine identité juive. Il était libéré de sa lèpre et pouvait ainsi célébrer son Dieu.


Jésus rappelle cette Loi, mais il l’interprète autrement et la change fondamentalement. Il donne un nouveau mouvement :célébrer pour sortir. Ainsi « donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi :cela sera pour les gens un témoignage ».C’est le sacrifice offert, qui permet de témoigner. C’est un mouvement de sortie. Qu’a compris le purifié ?Une partie de ce que Jésus dit. Il comprend qu’il est guéri et se permet de le dire à tous. Or, ce n’est pas la parole de Jésus.Celui-ci se cache, comme pour dire que Dieu se cache lorsque l’on n'écoute pas sa parole. Les conséquences de cet enseignement de Jésus se perçoivent pour chacun de nous, lorsque, par exemple nous parlons de l’Église en sortie. On peut la comprendre comme un appel à négliger la célébration, alors qu’il s’agit en réalité de percevoir les conséquences de ce que nous célébrons. Si nous célébrons l’Eucharistie, c’est pour sortir rendre témoignage. Le secret que demande Jésus se comprend dans le mystère de Pâques. En effet, au chapitre 8 de Marc, Pierre professe sa foi :« "Tu es le Christ !".Mais, là encore, Jésus demande le secret :" Il leur commanda sévèrement de ne parler de lui à personne." Pourquoi ?La réponse suit :"il commença à leur enseigner qu'il fallait que le Fils de l'homme souffre…Qu'il soit mis à mort et que, trois jours après, il ressuscite."Ainsi, le secret se dévoile dans la célébration de Pâques. Or, nous avons été baptisés dans la mort et la résurrection de Jésus. Comme le lépreux nous sommes passés de la lèpre de la mort, à la purification baptismale : la vie du Christ. Comme le lépreux purifié, Jésus nous invite à célébrer cette victoire afin d’en témoigner pour tous.

Posts récents

Voir tout

Bonne Nouvelle

Sous la responsabilité des religieux Assomptionnistes de Bruxelles et de la communauté Maranatha.

 

© 2020 "Bonne Nouvelle". Augustins de l'Assomption.

Inscrivez-vous

et devenez membre du site.

Vous recevrez notre newsletter mensuelle et pourrez participer aux discussions du Forum. 

  • YouTube
  • Facebook