Carlo Acutis. Un garçon « comme les autres » ?

Mis à jour : janv. 13

Le 10 octobre 2020, à Assise, l’Église a déclaré bienheureux un jeune italien mort de leucémie à l’âge de quinze ans. Ce garçon, bien de son temps, passionné d’informatique, fut aussi un témoin lumineux de la foi et vécut une intense dévotion eucharistique.


Carlo est né le 3 mai 1991 dans une famille italienne aisée qui, à l’époque, était établie en Angleterre pour des raisons professionnelles. De retour au pays, à Milan, Carlo grandit dans un milieu plutôt traditionnel, mais ses parents, qui l’ont fait baptiser, ne sont pas pratiquants. Cependant l’enfant montre très tôt un fort attrait pour la piété. Il va à l’école, où il vit pleinement ce qu’il partage avec ses camarades : l’étude, le sport, les jeux. Il aime les animaux, apprend la musique et se passionne pour l’informatique. Un jeune ordinaire, somme toute, mais un jeune brûlant de l’amour de Dieu.


C’est lors de sa première communion, reçue à l’âge de sept ans, que Carlo expérimente pour la première fois un intense amour de l’eucharistie, qu’il vivra jusqu’à la fin. Depuis ce jour-là, il assistera à la messe et communiera chaque jour. Il déclarait : « L’eucharistie, c’est mon autoroute pour le ciel ».


Mais Carlo n’est pas un « consommateur ». Sa piété le pousse à l’action. Il a très tôt développé des capacités remarquables en informatique, notamment en programmation, et il met ses capacités au service des autres : il lance un site Internet pour son collège et un autre pour sa paroisse. Il met au point des logiciels pour répondre aux besoins de ses amis et les aide à utiliser leur ordinateur pour la préparation de leurs examens. En même temps il est conscient des dérives qui peuvent menacer ceux qui se laissent entraîner dans un monde virtuel et il met en garde ses camarades. Il constate que beaucoup de jeunes se laissent entraîner dans la consommation et l’abrutissement. Il dit : « Tous les hommes naissent comme des originaux, mais beaucoup meurent comme des photocopies. Ne permets pas que cela t’arrive ! »


Vivant dans un milieu privilégié, Carlo est cependant très simple, refuse de céder à la mode et accompagne des religieux qui vont à la rencontre des sans-abris pour leur apporter des repas chauds. Il se lie d’amitié avec un employé de maison d’origine indienne, Rajesh, qui sera tellement marqué par la bonté du jeune homme et sa foi contagieuse qu’il demandera le baptême. Il dira : « Cet enfant, si petit, a été mon professeur ».


Carlo passe la majeure partie de ses vacances à Assise, où ses parents possèdent une maison. C’est d’ailleurs dans cette ville que se trouve aujourd’hui son tombeau. Comme François d’Assise, Carlo était issu d’une famille riche, mais il a préféré le Christ à tout le reste. Sa simplicité, sa joie de vivre et son authenticité font de lui un modèle attrayant pour les jeunes d’aujourd’hui.


Pendant les deux dernières années de sa vie, Carlo s’est intéressé aux miracles eucharistiques et il a réalisé une exposition itinérante à leur sujet. Mais peu de temps avant l’inauguration de cette réalisation, il a développé une leucémie foudroyante. Ce qui avait d’abord été pris pour une angine s’est vite révélé être très sérieux. Dès les premiers symptômes Carlo avait offert ses souffrances pour l’Église. Hospitalisé, le jeune homme vit son état se dégrader rapidement, provoquant de grandes souffrances. Et lorsqu’on lui demandait comment il se sentait, il répondait en souriant : « Bien, comme toujours… » Le 12 octobre 2006, le cœur généreux de Carlo a cessé de battre. Devant son corps, ramené dans la maison familiale, ce fut un défilé incessant de personnes venues se recueillir et une très grande foule assista à ses obsèques.


En juin 2018, en vue du procès en béatification, le corps de Carlo fut exhumé et trouvé intact. En avril 2019, son corps a été transféré à Assise et déposé dans un tombeau dans le Sanctuaire du Dépouillement, le lieu où saint François avait tout quitté pour suivre le Christ. Enfin, au début de l’année 2020 un miracle a été reconnu et attribué à l’intercession du jeune Carlo, ouvrant la voie à sa béatification, qui a été célébrée à Assise le 10 octobre.


Sans nul doute, Carlo Acutis, un « garçon comme les autres », peut inspirer de nombreuses personnes, en particulier des jeunes et leur faire découvrir l’amour de Dieu et le goût pour l’eucharistie. Comme Carlo aimait le répéter : « Ce qui nous rend vraiment beaux aux yeux de Dieu, c’est la façon dont nous l’aurons aimé et dont nous aurons aimé nos frères ».

28 vues

Posts récents

Voir tout

Bonne Nouvelle

Sous la responsabilité des religieux Assomptionnistes de Bruxelles et de la communauté Maranatha.

 

© 2020 "Bonne Nouvelle". Augustins de l'Assomption.

Inscrivez-vous

et devenez membre du site.

Vous recevrez notre newsletter mensuelle et pourrez participer aux discussions du Forum. 

  • YouTube
  • Facebook