« Il fait entendre les sourds et parler les muets »

Evangile du 23e Dimanche Ordinaire, Année B (Mc 7,31-37).



Les Pères de l’Église ont développé deux thématiques pour comprendre cet Évangile. Ils peuvent servir de porte d’entrée dans l’Évangile de ce 23° dimanche. Le premier thème est celui du « christus medicus » (le Christ médecin). Jésus et son action sont interprétés comme une action de soin. Ici, on perçoit bien que Jésus guérit un homme. Il lui permet d’entendre et de parler. Le second thème qui est lié au premier, est celui des « sens spirituels ». A chaque sens physique (l’ouïe, la vue, le toucher, l’odorat, le langage, le goût…) un sens spirituel est donné. Cet Évangile est un enseignement sur une anthropologie spirituelle. L’écoute et la parole, sont ici compris comme une ouverture. Une ouverture à l’écoute même de Dieu. A parler son langage.


Reprenons le geste de Jésus. Il opère cette guérison, à l’écart. En mettant ses doigts et avec sa salive, il fait un geste. Ce geste est celui d’une médecine de l’époque. Comment le comprendre ? On pourrait dire que c’est par le plus physique que le spirituel arrive. Notre défaut est souvent double. Soit nous séparons trop le matériel et le spirituel, soit nous spiritualisons tout. Le juste et vrai chemin est celui de passer par le corps, par le réel. C’est le mouvement de l’Incarnation. Dieu se révèle par le corps. Aussi, prendre soin, annoncer l’Évangile, c’est aussi soigner les corps, prendre en compte le réel. A la fin de la scène Jésus demande de ne rien dire à personne. La foule, quant à elle, ne prend pas en compte cette parole de Jésus, ce réel. Elle a oublié que la vie de Dieu est un cheminement qui passe par le corps et transforme le corps. C’est ce que fait Jésus. Il nous ouvre « Effata » à cette transformation, cette résurrection.

31 vues

Posts récents

Voir tout