Jésus. L’histoire d’une Parole

Serge Bloch, Frédéric Boyer. Bayard, 2020, 297 p., 27,90 €.



Ce livre réalisé par Serge Bloch (dessins) et Frédéric Boyer (texte) est un essai original pour présenter l’Évangile. Ce sont ces mêmes auteurs qui ont réalisé La Bible en une série d’épisodes du Premier Testament mis sur le papier ou proposés en dessins animés. Ils ont raconté des histoires en osant leur actualité. Le défi paraissait plus grand encore avec ce projet de raconter Jésus. Nécessairement, il s’agit d’une interprétation : « J’ai voulu enraciner ce mot (Évangile) dans l’expérience contemporaine de chacun, même dans la mienne intimement », confie Frédéric Boyer. Interprétation, témoignage ? Au centre du récit, la Parole faite chair : « C’est lui, le fils aimé de Dieu, l’unique. Un roi sur le monde que Dieu reconnaîtra comme son fils. Qui plonge dans l’eau de tous. Et remonte sur la rive de nos existences déchirées en apportant le souffle qui donne la vie, le souffle de la création. » (p. 74-75) Cette Parole, à la fois, rejoint les petits, les mal-aimés, et à la fois, veut réveiller ceux qui dorment. Elle « scandalise, surprend, pour dire la joie opposée à la nuit du monde, non pas malgré les réalités de la vie, mais enracinée dans ces réalités mêmes : souffrance, pauvreté, inquiétude… » (p. 138) C’est le mystère de la Croix et de sa gloire : « Certains se souviendront de cette douceur avec laquelle Dieu a revêtu lui-même notre violence jusque dans la chair d’un fils aimé » (p. 242). « L’Évangile, c’est (aussi) la vie commune, la vie partagée et offerte ». Le Christ nous l’offre à travers l’eucharistie. Il s’ensuit que « la vie commune exige que chacun offre sa vie, expose sa vie pour en faire une vie partagée » (p. 229). Derrière ces pages, ces dessins et ces textes, on soupçonne une force vitale qu’il faudrait accueillir, voire assumer. Mais en avons-nous les moyens ? L’humanité a-t-elle la capacité de sa transformation ? La question aurait dû être posée. Car c’est alors qu’on découvre que la Parole dont il est question est plus qu’un message, elle est toujours à l’œuvre comme puissance de résurrection.

26 vues

Posts récents

Voir tout

Bonne Nouvelle

Sous la responsabilité des religieux Assomptionnistes de Bruxelles et de la communauté Maranatha.

 

© 2020 "Bonne Nouvelle". Augustins de l'Assomption.

Inscrivez-vous

et devenez membre du site.

Vous recevrez notre newsletter mensuelle et pourrez participer aux discussions du Forum. 

  • YouTube
  • Facebook