La Croissance

11ème Dimanche Ordinaire, Année B – Mc 4, 26-34



En écoutant cet évangile, on en reste souvent à l’image de la petite graine. Pourtant la Parole de Jésus ne s’attache pas à la petite graine. C’est juste le point de départ de son enseignement. Ce qui compte pour lui, c’est de montrer la croissance et la fécondité de ce qui a été semé. Il est donc bon de retrouver la dynamique de cette image. Le Règne de Dieu n’est pas ce qui est petit, mais ce qui est en croissance. Pourtant, une certaine habitude de lecture a été de voir le Règne de Dieu dans ce qui est caché, insignifiant. C’est une fausse lecture, car la pointe des paraboles est bien la fécondité. Il y a même plus dans ces paraboles. Il y’a une confession de foi radicale. Elle peut être comprise à travers l’expérience d’Israël, que la première lecture nous a donnée. Ézéchiel est un prêtre du Temple. Il est en exil à Babylone, il a tout perdu, il est prisonnier, il n’a plus de fonction. Comme de nombreux Juifs, il fait l’expérience de la nuit. La nuit de l’Exil. Dans la parabole de Jésus, il y a un détail qui semble seulement littéraire : nuit et jour, la semence grandit. C’est ici que ce trouve la confession de foi radicale. Il est facile d’imaginer que le jour la semence grandit grâce au soleil, à la chaleur, à la lumière. Un peu comme lorsque Israël est dans ses beaux jours. Lorsqu’Israël avait un Temple magnifique, des Rois, un système clérical, que le peuple était indépendant, c’était le jour. Alors, on peut croire en la croissance. Mais, lorsque la nuit vient, qu’Israël est vaincu, son Temple détruit, ses prêtres en exil, que le peuple est malmené : comment croire à une croissance de nuit ? L’humain aussi a ses nuits : la maladie, la vieillesse, les conflits. A la question de savoir si le Règne de Dieu croît dans les nuits des humains, l’enseignement de la parabole répond oui. Dans la nuit aussi, le Règne de Dieu est en croissance.


Il y a plus, cette croissance, même dans les nuits, n’est pas seulement pour nous mais pour les autres. L’image de la graine de moutarde qui grandit et accueille les petits oiseaux est éloquente. Si le Règne de Dieu croît en nous c’est pour que nous accueillons les petits. Notre fécondité, c’est d’accueillir le petit en nous.

65 vues

Posts récents

Voir tout