La messe est-elle « essentielle » ?

Voilà une question bien actuelle, au moment où on s’interroge sur ce qui est « urgent », « essentiel », voire « utile ». Qu’en est-il de la célébration de la messe ?


La messe est-elle "essentielle" ?

La crise sanitaire de l’année 2020 a posé une ligne de séparation entre les secteurs d’activités essentiels et les secteurs non-essentiels. Assurément, il s’agit d’un abus de langage. Signe sans doute d’une mauvaise formation intellectuelle. Il s’agit plutôt des urgences et des choses non-urgentes. Se protéger de la pandémie, empêcher le décès de personnes fragiles est une chose urgente. La sagesse et l’humanité nous obligent à répondre à l’urgence.


Pour la protection de tous, la célébration des messes a été suspendue. Qui aurait pu imaginer cela ? La souffrance de beaucoup oblige à ne pas polémiquer, mais cette crise inattendue pose une série de questions. Parmi celles-ci : la messe est-elle utile ? Pour beaucoup de fidèles, c’est l’un des rares lieux de socialisation. Une dame âgée me disait que c’est sa sortie de la journée, là où elle voyait du monde. Un autre, plus militant, me disait qu’il se sentait humilié, infantilisé, par des mesures « inhumaines », car on le considérait comme un inutile. Oui, il y a une part de souffrance ajoutée à la souffrance de la pandémie.


Je répondrais d’une manière personnelle, surtout en réponse à une accusation formulée par une fidèle : « Vous avez abandonné le peuple de Dieu, vous n’avez pas résisté ! » Elle voulait exprimer sa colère contre les « faux-pasteurs » qui n’ont pas protesté contre la suspension, ou qui ont fait des messes « sauvages », ou encore distribué l’eucharistie en cachette.


Je n’ai qu’une réponse, qui ne plaira peut-être pas, mais qui est mystique. La messe est « vitale » ; y participer n’est pas « urgent » mais « essentiel ». La messe est vitale, et les prêtres ont continué à célébrer, à proclamer que le Christ est mort et ressuscité.


Oui, il y a une efficacité de la messe célébrée : elle est comme une petite lumière qui éclaire dans la nuit. Chaque messe célébrée nous communique la grâce, même à distance. Pourquoi ? Parce que chaque messe est célébrée pour tous. La participation à la messe n’est pas urgente. C’est pourquoi, si nous avons une urgence, une maladie, etc., et que participer physiquement à la messe n’est pas possible, soyons sûrs que, oui, quelque part, une messe est célébrée pour moi qui suis isolé, malade, opprimé…


Oui, participer est essentiel, mais c’est une participation d’abord spirituelle. D’ailleurs, le jour où l’on reprendra les célébrations où nous pouvons être présents physiquement, ne venons pas seulement avec nos pieds, mais avec notre cœur.

59 vues

Posts récents

Voir tout