Le Baptême : ouverture du Royaume



Voici un évènement évangélique où pour en faire un bon commentaire les apports de la géographie biblique sont nécessaires. Entendons bien, c’est nécessaire, pas seulement accessoire mais absolument essentiel. La raison est que les évangélistes ont voulu ancrer le baptême de Jésus dans la tradition de l’Écriture. On comprend le baptême de Jésus dans l’évènement crucial d’Israël : l’entrée en Terre promise. C’est l’aboutissement de l’Exode, de la nuit de Pâque ou les Hébreux quittent l’Égypte, son esclavage, ses magiciens et ses idoles.


Le livre de Josué au chapitre 3, raconte qu’après la mort de Moïse, les Hébreux guidés par Josué, vont entrer en Terre Promise. Le récit rapporte une liturgie. Les prêtres portent l’arche d’Alliance et font ouvrir les eaux du Jourdain en deux. Tout comme lors de la nuit pascale, où les eaux de la Mer Rouge se scindent en deux pour laisser passer le peuple de Dieu. Dans la Bible le Jourdain est toujours évoqué d’une manière particulière. Au contraire de l’Égypte où le Nil est perçu comme nourricier. Ce fleuve apporte aux égyptiens la fertilité de leur terre. Tout comme pour Babylone, le Tigre et l’Euphrate sont eux aussi nourriciers. Pour les hébreux au contraire, le Jourdain, évoqué 215 fois dans la Bible, est le lieu du passage: d’une libération, d’une guérison, d’une purification.


Lorsque Jésus vint se faire baptiser par Jean, il reprend la vie de son Peuple qui est passé, là, pour être libéré des idoles, pour recevoir la Terre promise par Dieu lui-même. Jésus ici accomplit le passage qu’Israël a vécu. Il anticipe son passage ultime et déterminant, en passant de la mort à la vie.


Il y a une puissance du symbole géographique. La tradition a retenu en Terre Sainte que le lieu du Baptême est le lieu où les Hébreux sont passés en Terre Promise. Ce symbole nous aide à comprendre la destinée de Jésus. Il est celui qui fait passer son Peuple de l’Esclavage, à la liberté du Royaume. Le Baptême de Jésus inaugure le Royaume dans le sens où Jésus a plongé dans les eaux du Jourdain, il a plongé dans l’histoire du Peuple de Dieu qui désire et cherche une libération, une Terre, un Royaume. Cette plongée ouvre une nouvelle Terre. Cette Terre c’est le Ciel qui s’ouvre et qui dit “Celui-ci est mon Fils bien-aimé”. Autrement dit, Jésus dans son baptême, inaugure le règne de Dieu en nous et autour de nous. Car, cette parole “Celui-ci est mon Fils” en Jésus nous est aussi adressée personnellement.

C’est pour cela que notre baptême nous fait passer de la mort à la vie, d’esclave à fils/fille.


Qu’en ce jour, nous puissions nous aussi avec Jésus, passer de nos esclavages, nos peurs, nos interrogations, nos difficultés, nos finitudes, au Royaume, à l’ouverture du Cœur du Père qui nous dit “tu es mon bien-aimé, toi, oui toi qui que tu sois!”

63 vues

Posts récents

Voir tout