Lorsque tout bascule

Mis à jour : 26 nov. 2020

Louise, infectée par le Covid-19, a dû être hospitalisée. Voici son témoignage.




Tout commence par quelques symptômes de grippe. Démarche classique : consultation médicale, investigation et le lendemain, j’apprends que le test covid est positif. Le tracing est enclenché, mes deux grands enfants sont également testés positifs. Le traitement débute le même jour, je suis confiante et positive. Après quatre jours de douleurs et de fièvre, mon état s’améliore, je n’ai plus de fièvre. L’évolution est bonne pour tous les trois.

Au 7e jour la fièvre recommence et le lendemain, tout s’emballe, j’ai du mal à parler, je ressens des difficultés pour respirer, appel du 112, urgences... tout bascule. Les poumons sont atteints à plus de 50% et une bactérie s’est greffée dessus créant une surinfection. Mon hospitalisation durera une semaine. Une semaine au cours de laquelle j’ai vécu ce que je croyais connaître.

J’ai entendu et répété tant de fois que Dieu nous rencontre dans notre fragilité. C’est très vrai, mais ce n’est pas comme on le pense. Hospitalisée, j’étais complétement fragilisée. Je sentais que tout m’abandonnait, mon corps, mon mental. Je touchais le fond, je sentais que je pouvais basculer de l’autre côté. J’étais incapable de prier ni de demander quoi que ce soit. Entre conscience et inconscience, j’ai juste pu me dire en moi-même «je veux vivre».

Dans cette impuissance totale, touchant le fond, livrée à moi-même et au monde médical, c’est alors que je sens avec une forte intensité la bonté envahir tout mon être. De grosses larmes chargées commencent à couler, cela dure de longues minutes… je ne puis exprimer ce que je vis. Dieu est venu me rencontrer dans ma fragilité en révélant sa bonté. Il est venu « par pure grâce » oui, par pure grâce. Peu de temps après, ma fille m’appelle, je lui dis juste que la bonté de Dieu est infinie et je fonds en larmes.

Deux jours après, le médecin entre dans ma chambre et m’annonce que les résultats de contrôle montrent une bonne évolution et qu’on envisage ma sortie en début de semaine prochaine. Je dis merci et à nouveau, des larmes et des larmes encore face à ce que je ne peux expliquer. Il faut juste le vivre. Dieu est un tendre père et sa bonté est vraiment infinie.

Je ne vous dirai assez merci pour vos prières. Les prières de la communauté sont une source d’abondantes grâces. Merci infiniment.

Je ne puis terminer sans penser au personnel soignant que nous portons souvent en prière. Aujourd’hui, ma prière n’est plus la même, elle est empreinte d’amour car ce sont des canaux par lesquels Dieu accomplit son œuvre.

39 vues

Posts récents

Voir tout

Rencontre