Personne !

Antoine VIDALIN, Ed. Artège, 2021, 96 p., 12,90€.



Le sous-titre de ce livre indique la perspective qui est la sienne : « L’existence numérique ou la négation de la chair ». Antoine Vidalin, ingénieur civil, philosophe et prêtre, enseigne au Collège des Bernardins, à Paris. Il développe ici une réflexion anthropologique et théologique sur l’emprise qu’exerce chaque jour davantage sur nos vies la technologie numérique. Il ne faut pas être très observateur pour constater cet envahissement, les regards rivés au smartphone ou les démarches administratives rythmées par des connexions, des codes et des mots de passe. Pour l’auteur, cette réalité nouvelle qui se met en place dépossède l’homme de son intériorité et s’inscrit dans une véritable dérive transhumaniste. En théologien, Antoine Vidalin confronte ce nouveau paradigme à celui qu’a manifesté l’incarnation du Christ, celui d’une humanité restaurée dans la dignité de sa chair. Dans le chapitre qui clôt l’ouvrage, il recourt au Livre de l’Apocalypse pour décrypter ce qui se vit sous nos yeux et dans nos existences. Même asservi par cette sorte d’« autolâtrie » que lui confère un pouvoir aussi illusoire qu’illimité, l’homme reste cette créature capable de renoncer à la puissance illusoire qui nous fait nous prosterner devant l’idole numérique. Et il précise : « Il ne s’agit pas de se protéger des outils numériques, mais de ne plus y être asservis. Cela passe par une ascèse, un véritable ‘’jeûne de l’âme’’ (…) Retrouver la lenteur, accepter de ne pouvoir tout faire, affronter l’ennui et la solitude. Autant d’attitudes, pas seulement négatives mais ouvrant sur une redécouverte de son corps comme maison de l’âme : être dans son corps, hic et nunc, c’est s’ouvrir à Celui qui y habite car le Royaume est au-dedans de nous (Lc 17,21), c’est regagner une intériorité perdue ». Un appel salutaire, à recommander aux esclaves en devenir.

12 vues

Posts récents

Voir tout