Pur, impur ?

Evangile du 22e dimanche ordinaire, Année B (Mc 7,1-8.14-15.21-23)



La controverse sur le pur et l’impur, qui oppose les Pharisiens et les scribes à Jésus, nous semble aujourd’hui bien étrange. Si, en effet, nous nous lavons les mains avant le repas, ce n’est pas pour respecter un rite, mais pour d’évidentes raisons d’hygiène.

Le fait que la tradition avait ajouté des rites de purification à ceux prévus par la Torah, a permis à Jésus de rappeler à ses contradicteurs que Dieu leur avait prescrit de respecter les commandements « avec sagesse » (cf. 1ère lecture). Jésus les contraint ainsi à remettre en question leur conception simpliste du pur et de l’impur.

Cette réponse donnée aux Pharisiens et aux scribes et, plus encore, l’enseignement donné par Jésus à ses disciples une fois à l’écart de la foule, n’ont rien perdu de leur pertinence. Ils s’adressent donc aussi à nous.

Fitness, vêtements de marque, gadgets coûteux… Ne sommes-nous pas trop préoccupés de notre aspect extérieur ? « Nutri-scores », phobie du gluten et du lactose, emballement pour les régimes végan… L’attention que nous portons à notre alimentation n’est-elle pas excessive, voire démesurée ?

En revanche, n’avons-nous pas tendance à négliger notre « intérieur » ? Et si nous pouvons sans doute assez facilement nous dédouaner par rapport aux « pensées perverses » qu’énumère Jésus dans l’enseignement qu’il donne aux disciples, il en est sans doute pas mal d’autres dont nous ferions bien de prendre conscience et de présenter à sa grâce et à sa miséricorde.

À la liste donnée par l’évangile, nous pouvons ajouter celles que donne saint Paul dans plusieurs de ses lettres (Romains 1, 29-31 ; Galates 5, 19-21 ; Tite 3, 3 ; etc.). Nous y trouverons à coup sûr de quoi faire notre examen de conscience. Non, nous ne sommes pas « purs ». Mais rappelons-nous que Jésus n’est pas venu pour des justes ou des « purs », et laissons-nous visiter par Celui qui nous purifie.

19 vues

Posts récents

Voir tout