Résurrection (7)



Les manifestations du Ressuscité ne sont pas sans nous étonner. Ce Christ mort a resurgi dans une existence que nous ne pouvons pas concevoir, qui sort de nos catégories. Pourtant, il se manifeste à plusieurs reprises à ses disciples sans nécessairement se faire reconnaître au premier abord. L’intention est claire : c’est bien lui, le Christ, c’est le même, mais il est devenu autre, aussi. Et donc, ces manifestations seront limitées. La vision doit faire place à un autre type de relation, plus sûr, plus constant, plus universel, aussi. C’est ce qu’on appelle la foi ! Foi qui ne va pas sans amour, ni sans espérance.


Elle est ce qui nous permet de reconnaître, d’appréhender et d’accueillir le don de Dieu. Elle-même fait partie de ce don. Comme le dit saint Jean, « la victoire remportée sur le monde, c’est notre foi » (1Jn 5,4).


Par la foi, nous touchons le Christ car il se laisse rencontrer. Les gestes et paroles qu’il a entretenus avec ses contemporains et qui sont relatés dans les évangiles, s’actualisent pour nous. Tel geste, telle parole, nous rejoignent. Jésus n’est plus un étranger ou une idée. Il n’est pas que dans le passé. Il est présent. La foi nous le rend présent. Nous devenons ses disciples. Une communauté concrète se constitue. Elle relève aussi de la foi : nous sommes tellement différents, rien ne nous rapproche et pourtant le Christ, encore lui, nous rassemble, nous unit et nous fait marcher ensemble à sa suite, comme un berger.

18 vues

Posts récents

Voir tout