Retraite de Pentecôte – 2022 - 4

https://www.facebook.com/Assomptionnistes.Bruxelles.Woluwe/


Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière.

La vérité dont il est question, porte sur chacun, sur son devenir, elle porte aussi sur le

devenir de notre communauté chrétienne. C’est une vérité d’abord existentielle.


Pour cette retraite de Pentecôte, nous conseillons de prendre chaque jour un temps de

recueillement personnel avec la Parole de Dieu et avec les quelques questions et suggestions qui sont proposées.


Prière de guérison :

Je poursuis cette prière commencée hier en présentant successivement à Jésus les

événements de ma vie et je laisse Jésus visiter mon histoire.



4) Lundi 30 mai : Un cœur de petit


L’humilité, voilà la disposition première de Marie, d’où découle toutes les autres vertus.

Marie est humble, elle est prête à écouter et à accueillir le don de Dieu.


Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Mais celui qui se fera petit comme cet enfant, celui-là est le plus grand dans le royaume des Cieux. (Mt 18, 3-4)


Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis, leurs anges dans les cieux

voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux. (Mt 18, 10)


Votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu. (Mt 18, 14)


« Seigneur, les petits chiens, sous la table, mangent bien les miettes des petits enfants ! »

(Mc 7, 28)


Ces quelques extraits mettent en avant la prédilection du Seigneur pour ce qui est petit et

pauvre. Les petits de l’évangile sont les bien-aimés du Père : « Venez, les bénis de mon Père,

recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde » (Mt 25,

34). Les petits sont sous la protection et la bienveillance du Père. Ils n’ont rien, ils ne

revendiquent rien pour eux-mêmes sinon d’être aimés. Petitesse et fragilité vont de pair et

c’est bien là notre malheur, c’est que nous recherchons pour nous-mêmes des sécurités

(richesse, bien-être, prestige, le ‘qu’en dira-t-on’, orgueil, repli sur soi…) qui s’avèrent vaines.

Alors que la confiance en Dieu doit être notre seul et unique refuge. Dieu donne son Esprit,

sa grâce à celui qui est pauvre. Le riche a un cœur fermé. Il ne peut pas aimer vraiment.


Questions :


- Quelles sont ces sécurités qu’il te faut abandonner ?

- L’amour est vulnérable. Acceptes-tu de l’être ?


Vois les situations où tu manques d’ouverture, où tu évites de te livrer et présente-les à

Jésus. Demande-lui un cœur de tout petit.


Apprenez de moi, dit Jésus, que je suis doux et humble de cœur. (Mt 11, 29)

12 vues

Posts récents

Voir tout