Rien qu’entre nous ?

Dernière mise à jour : 3 oct. 2021

Evangile du 26e Dimanche Ordinaire, Année B (Mc 9, 38-43.45.47-48)



Immédiatement avant le texte d’Évangile de ce dimanche, saint Marc nous raconte une discussion entre Jésus et ses disciples qui s’étaient querellés pour savoir qui était le plus grand. En réponse à cela, le Christ leur demande de se mettre en état de service et de ne pas chercher les premières places. Or, dans le passage d’aujourd’hui, un des disciples – Jean – s’interroge précisément sur ce qu’il estime être un monopole par rapport « à ceux qui ne suivent pas Jésus » : selon Jean, ceux-ci n’ont tout simplement pas le droit d’agir au nom du Christ !


Vingt siècles plus tard, nous restons en droit de poser la même question : l’Esprit n’agit-il qu’à l’intérieur des « frontières » visibles de l’Église ? A la suite du Christ, le Concile Vatican II a bien rappelé – dans sa Constitution Gaudium et Spes - combien nous ne sommes pas les seuls dépositaires de l’Esprit de Dieu : il nous invite à « faire progresser l’estime, le respect et la concorde mutuels, dans la reconnaissance de toutes les diversités légitimes…ouverts à nos frères qui ne vivent pas en totale communion avec nous…ouverts à tous ceux dont les traditions recèlent de précieux éléments religieux et humains » (GS 92).


A si juste titre et pour ne pas en rester à de belles paroles, le Christ attire notre attention sur nos actes qui, lorsqu’ils sont positivement constructifs, traduisent le travail de l’Esprit en chacun d’entre nous : tout ce qui concourt au bien des autres, même un simple verre d’eau, est sur la bonne voie. Par contre, de manière très nette, le Christ nous interpelle sur ce qui contribuerait dans nos actions « à la chute d’un de ces petits ou même à la nôtre ». Nos choix doivent ici être, à la fois, clairs et sans ambiguïté.


Diacre Claude Gillard

30 vues

Posts récents

Voir tout