top of page

Une année thérésienne


BN : Bonjour Marie-Agnès. Tu es assistante paroissiale à la Basilique du Sacré-Cœur à Koekelberg. Peux-tu nous dire un mot sur l’événement que tu es en train de mettre sur pied avec d’autres à l’occasion d’un anniversaire lié à sainte Thérèse de Lisieux ?


M-A : Toute l’année 2023 sera une année thérésienne. Pourquoi 2023 ? Il se fait qu’il y a cent ans, en 1923, un événement particulier a eu lieu en lien avec la paroisse de la Basilique. Le curé de l’époque avait proposé d’organiser un pèlerinage à Lisieux. Parmi les participants, une jeune dame malade, atteinte d’une tuberculose osseuse[1]. Son médecin lui déconseillait de faire ce pèlerinage, en estimant qu’elle ne tiendrait pas le coup. Cette jeune femme avait une dévotion pour Thérèse et c’est cela qui l’avait décidée à participer coûte que coûte. Il faut savoir aussi qu’en cette année 1923, Thérèse de Lisieux a été déclarée bienheureuse et à cette occasion, le corps de Thérèse a été transféré du cimetière où elle avait été inhumée vers le Carmel. Arrivée sur place, cette personne vient donc se recueillir sur la tombe de Thérèse. Or voilà que la sœur de Thérèse, mère Agnès, accorde une audience au groupe de la Basilique. Et lors de cet entretien, elle se tourne vers la personne malade et la pousse à retourner auprès de la tombe de Thérèse pour demander sa guérison. Maria Pellemans, c’était son nom, était un peu dubitative, mais mère Agnès insiste : « Allez-y par obéissance ». Et en fait, elle a été guérie de son mal, et c’est ce miracle reconnu qui a conduit à la canonisation de Thérèse (en 1925). C’est donc cet événement que nous voulions commémorer.


Mais il y a davantage, car Thérèse Martin est née le 2 janvier 1873. 2023 correspond donc au 150e anniversaire de sa naissance. De plus, l’UNESCO a déclaré sainte Thérèse personnalité de référence pour la biennale 2022-2023. Le rayonnement de Thérèse va ainsi pouvoir s’élargir au-delà de la foi catholique.


Nous avons ainsi décidé de programmer une quinzaine thérèsienne du 23 septembre au 8 octobre 2023 à la Basilique, avec la présence des reliques de Thérèse. L’organisation prévoit un week-end pour les familles, un autre pour les jeunes, une journée de pèlerinage à partir des différents diocèses vers la Basilique et les reliques, mais on a voulu aussi éviter de se concentrer seulement sur ce lieu et à cette période, de manière à permettre à beaucoup de personnes de (re)découvrir Thérèse et ce qu’elle peut apporter à chacun dans sa vie. Durant les mois qui précèdent, diverses propositions seront faites, comme par exemple, une retraite de Carême avec les Carmes, le cheminement des « 7 semaines » du Renouveau avec Thérèse, divers spectacles originaux, des expositions, etc. On propose aussi de constituer un peu partout des groupes de lecture de ses textes. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à prendre contact et à participer à une journée de récollection le 26 novembre 2022 à la Basilique.


BN : Que proposez-vous de lire dans ces petits groupes de lecture ?


M-A : Cela va être l’occasion pour beaucoup de personnes de rencontrer Thérèse, car elle est vivante, à travers la lecture de « Histoire d’une âme » (c’est-à-dire, les « Manuscrits autobiographiques de Thérèse »). Ce sera tout simple, mais toutefois, ceux qui vont animer les petits groupes de lecture doivent se sentir à l’aise. Si bien que, de notre côté, nous allons proposer un soutien par une formation initiale légère et grâce à des fiches de lecture pour chaque rencontre, selon un rythme mensuel.


BN : Vous proposez donc à chaque animateur volontaire de rassembler autour de lui un certain nombre de personnes pour constituer ce groupe de lecture. Qui peut être animateur ou comment le devient-on ?


M-A : Tout qui veut participer et animer un petit groupe de lecture est invité à prendre contact avec moi (voir coordonnées ci-dessous). Et la journée du 26 novembre leur est destinée spécialement. Par ailleurs, une page Facebook a été ouverte. Elle sera régulièrement mise à jour et on y trouvera l’ensemble des activités proposées durant cette année.


BN : Toi-même, Marie-Agnès, connais-tu bien Thérèse ?


M-A : (rires) Je découvre qu’elle est un mystère. On n’a jamais fait le tour ! Je la connais certainement mieux maintenant qu’il y a un an et ce que je perçois d’elle m’enthousiasme à toujours la connaître davantage. Thérèse est une amie du ciel. Je me rappelle qu’à une soirée « pétales de roses », je lui avais demandé d’être ma maîtresse de novices, ce qu’elle a été officieusement pour ces jeunes sœurs la dernière année de sa vie. Je pense qu’elle m’a prise aux mots.


BN : Une parole de Thérèse que tu retiens particulièrement ?


M-A : Son grand désir d’aimer Jésus et de le faire aimer. Je pense que cela résume tout.



Contact pour l’année thérésienne et/ou pour les groupes de lectures : 0476 70 90 12 therese.lisieux.2023@gmail.comFaceBook @Quinzaine.Therese.2023

[1] Thérèse est morte à 24 ans de la tuberculose.

113 vues

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page