Voir pour croire…ou l’inverse ?

L'Evangile du 2e Dimanche de Pâques, Année C (Jn 20, 19-31).



Saint Thomas a la mauvaise réputation d’être celui qui a douté ; à tout le moins, qui n’a pas cru sur base du témoignage des autres disciples. Il avait refusé de croire parce qu’il n’avait pas vu !


Qu’en est-il pour chacun de nous ?


Nous croyons au Christ ressuscité et la page d’Évangile d’aujourd’hui met en lumière plusieurs composantes de cette expérience unique au cœur de notre foi.


D’abord, le doute. Il ne faut pas en avoir peur ni même le renier. Les Apôtres eux-mêmes ont été témoins d’apparitions du Christ ressuscité à plusieurs reprises et saint Jean souligne que, même lors de la deuxième apparition, toutes les portes de la salle où ils étaient rassemblés restaient bien verrouillées. La première apparition n’avait donc pas suffi à les convaincre ! Ne mettons donc pas trop vite Thomas à part, comme si les autres avaient tout compris du premier coup et que Thomas était le seul à douter. Le doute est une composante de notre foi ; reconnaissons-le et laissons au Christ l’initiative de nous surprendre au cœur de notre vie, même dans les lieux où elle semble la plus verrouillée.


Ensuite, la paix. « La paix soit avec vous », leur dit Jésus ; il le leur dit même trois fois ! Cette paix est un signe par excellence au cœur de notre relation au Christ ressuscité : cette paix témoigne de sa présence. C’est une paix presque indicible, tellement englobante. Une paix qui nous surprend, qui va au-delà de nos raisonnements, qui nous habite jusqu’au cœur de nos doutes, de nos misères, de nos problèmes… La VRAIE paix. Elle est constitutive de notre expérience de foi et nous aide à voir correctement. Comme le souligne Saint Augustin : « Il ne s’agit pas de voir pour croire mais, à l’inverse, il s’agit de croire pour voir bien ».


Enfin, l’envoi. Cette paix profonde qui nous est donnée n’est pas là pour nous mettre dans une sorte d’état de relaxation profonde et d’y rester ! Non, c’est tout autre chose. C’est une paix qui débouche sur une invitation, sur un envoi et un souffle qui nous pousse vers les autres.

14 vues

Posts récents

Voir tout